Retour à l'accueil | Blog Comme Toit | PCH : ce qui change en 2021

Ce qui change en 2021 concernant la PCH (Prestation de Compensation du Handicap)

La PCH (Prestation de Compensation du Handicap) évolue au 1er janvier 2021 : les parents handicapés ont désormais droit à un forfait, le temps de préparation des repas est maintenant pris en compte et les personnes de plus de 75 ans peuvent enfin bénéficier de la prestation.

Source : magazine « faire-face », n°771 - Janvier/ Février 2021

Des heures supplémentaires pour les parents handicapés

Le décret prend désormais en compte « les besoins liés à la parentalité ». Pour y prétendre, les parents en situation de handicap doivent remplir les critères habituels ouvrant droit à la PCH. Désormais, ils bénéficient aussi d'un « forfait aide humaine » et d'un « forfait aides techniques », identiques pour tous les allocataires. Leur attribution est automatique sur présentation d'un extrait de naissance à la MDPH (Maison Départementale des Personnes handicapées). Le droit est ouvert pour les parents d'enfants de moins de 7 ans.

Le forfait aides humaines comprend 30 heures par mois lorsque l'enfant est âgé de moins de 3 ans et 15 heures mensuelles si il a entre 3 et 6 ans inclus. Pour un parent isolé, le forfait est majoré à 45 heures par mois. Le tarif horaire est fixé à 30 euros. Si les parents ont plusieurs enfants, ils n'ont droit qu'à un seul forfait correspondant au besoin reconnu pour le plus jeune.

Pour les aides techniques, l’aide forfaitaire s'élève à 1200 euros. Cette somme est versée à trois reprises : à la naissance de l'enfant, à son 3e anniversaire et son 6e anniversaire.

Repas intégralement couvert

Jusqu'à présent, la préparation des repas et le lavage de la vaisselle ne figuraient pas dans les activités à prendre en compte pour évaluer le temps d'aide humaine nécessaire à l’alimentation, le nouveau décret met fin à cette incohérence. Il corrige ainsi l’annexe 2-5 du CASF (Code de l’Action Sociale et des Familles) : « L’acte Alimentation comprend les activités suivantes : l’installation de la personne, la préparation des repas, les besoins d’accompagnement pour manger et boire et la vaisselle ». En revanche, il ne modifie pas le plafond d’heures lié à cet « acte alimentation » fixé à 1H45 par jour. Si vous bénéficiez déjà de 1H45 de prestations journalières, vous ne disposerez donc pas de plus de temps.

Demande sans limite d’âge

Jusqu’à présent, les personnes handicapées avaient jusqu’à 75 ans pour prétendre à la PCH. Le nouveau décret supprime cette limite d'âge.

Recevez gratuitement la newsletter du blog Comme Toit